Actualités

Travaux spéciaux

Quand corser fait aussi la poussière (atchouuum !)

Que les salarié.e.s de Corser sachent manier le chiffon d’une main experte, nul doute ! Mais quand il s’agit de procéder au nettoyage de tout un atelier de menuiserie, doit-on préciser qu’il s’agit alors d’une autre « paire de manches » ? Illustration sous sept mètres de hauteur.

 

Tout à la fois pour des raisons de sécurité et de conditions de travail, Corser est intervenu pour un atelier menuiserie. Enjeu : le dépoussiérer entièrement du sol au plafond, soit 600 m2 au sol et a minima 7 m de hauteur. Néons, lumière, chemins de câbles qui parcourent en hauteur le lieu, sans oublier des toiles d’araignées devenues très visibles : l’intervention de grand dépoussiérage est tout sauf anodine, non seulement en termes sanitaires mais aussi quand on sait que les assureurs peuvent l’exiger : « cela peut en effet faire partie des obligations que doit remplir l’entreprise si elle veut que sa police d’assurance soit renouvelée. »

 

Du matériel industriel conséquent

 

Sur pareil site, un aspirateur classique ne ferait pas l’affaire ; ceux de Corser sont équipés de 2 voire 3 moteurs, parfois en triphasés par nécessité de puissance et afin d’éviter que les moteurs ne chauffent trop.

Leurs cuves ? Minimum 50 L de poussière. Mais il faut aller plus loin encore : « la qualité de filtration est hyper importante. Vous imaginez rejeter de l’air avec de la poussière ? D’où notre choix pour des appareils à aspiration ab-so-lue. Rien ne sort ! »

 

Levons le nez avec vue sur l’empoutrement bois et la charpente… Il faut ici se tenir au plus près de chaque structure pour aspirer. Encore et toujours. Nacelles électriques intérieures, échafaudages montés… Tout se sera déployé pour atteindre chaque surface.

 

Surface calculée + niveau d’empoussièrement évalué achevant d’établir le temps pour chaque prestation : de 1 journée à 3 personnes, à 3 jours avec 4 intervenants.

Bref ! Faire la poussière, c’est tout un art. Vous en doutiez ?